RDV par téléphone
auprès du secrétariat :




Du lundi au vendredi de 9h à 17h





RDV en ligne
sur Doctolib :


 



ANÉVRYSME POPLITÉ

Dans le prolongement de l’artère fémorale, l’artère poplité est située derrière le genou et mesure en moyenne 5 mm de diamètre. Elle vascularise le genou et ses muscles ainsi que la jambe et le pied.

L’anévrisme poplité est une dilatation anormale de l’artère, de plus de 15 mm de diamètre. 

Cette maladie représente 70% des anévrysmes périphériques, concerne majoritairement les hommes de plus de 60 ans, et est bilatérale dans 50% des cas. Dans 40% des cas, un anévrysme aortique abdominal y est associé.

Comme pour l’anévrysme de l’aorte abdominale, la cause est dégénérative, mais contrairement à lui, l’anévrisme poplité est responsable de symptômes dans 60% des cas.

Quels sont les symptômes?

Une claudication à la marche, des douleurs même au repos ou des nécroses d’orteil (tâches noires de la peau) peuvent survenir et être le signe qu’un caillot bouche progressivement une voire plusieurs artères de jambe.

  • Les compressions de veine ou de nerfs peuvent se traduire par un gonflement de la jambe ou des douleurs neurologiques, et concerne les anévrysmes les plus volumineux (> 3 cm). La rupture est plus rare et concerne les anévrysmes les plus volumineux. Dans ce cas, elle expose à un risque d’amputation.
  • L’ischémie aiguë est un symptôme et une complication grave de l’anévrysme: du fait du ralentissement de la vitesse de circulation du sang dans l’anévrysme, des dépôts (thrombus) se forment sur les parois de celui-ci. Le risque est que des fragments de ce thrombus, des caillots, partent dans le bas de la jambe et bouchent l’ensemble des artères de la jambe. Cette complication est la plus redoutée car elle est souvent synonyme d’une découverte tardive de l’anévrysme et peut se solder par une amputation en cas d’échec de revascularisation en urgence.

 40% des anévrysmes sont découverts au stade asymptomatique mais peuvent déjà avoir été responsables de migration silencieuse de caillots dans les artères des jambes.

 Afin d’établir un diagnostic, une échographie Doppler artérielle est prescrite et réalisée pour tous les patients porteurs d’un anévrysme aortique.

L’angioscanner des membres inférieurs permet de compléter l’échodoppler pour établir une cartographie précise des dimensions de (des) anévrysmes poplité(s) et du réseau artériel d’amont et d’aval.

 Quels sont les traitements possibles? 

Une intervention est nécessaire dès que l’anévrysme atteint 15 mm (ou 2 fois le diamètre de l’artère porteuse), est le siège de plus de 50% de thrombus pariétal ou si des symptômes apparaissent. 

  • Le traitement chirurgical conventionnel ouvert: L’intervention consiste à exclure l’anévrysme et à restaurer le réseau artériel en remplaçant l’artère malade par un pontage en veine le plus souvent (veine saphène interne) ou en prothèse.
  • Le traitement endovasculaire: Cette intervention consiste à implanter une endoprothèse pour exclure l’anévrysme par voie endo artérielle, en passant par l’artère fémorale via une incision de quelques millimètres au niveau de l’aine. Le traitement endovasculaire n’est pas envisageable chez tous les patients, car les indications sont précises et très restrictives selon la morphologie de l’anévrisme.

Et Après?

 Un suivi à vie avec un échodoppler annuel est nécessaire. Cela permet de s’assurer de la qualité de la revascularisation au long cours et de suivre la maladie anévrysmale dégénérative qui peut affecter d’autres artères au fil du temps.